HISTOIRE / Atteinte de la sclérose en plaques depuis mes 23 ans, j’ai toujours refusé tout traitement allopathique et me suis orientée vers un chemin thérapeutique moins conventionnel. Après un long parcours rempli de hauts et de bas, je vis aujourd’hui en harmonie avec celle que je nomme ma meilleure ennemie. C’est ce chemin que je souhaite partager pour présenter une expérience, emprunte de résilience, et une autre façon de percevoir les épreuves que nous traversons. Car, au final, elles sont souvent des messages pour apprendre à mieux nous connaître et trouver le moyen de vivre en phase avec nous-mêmes.

Synopsis : dans le chapitre 9, alors que mon entourage me conseillait de changer de voie et de désormais tenir compte de cette maladie dans mes choix de vie, un mouvement de rébellion se fit en moi. Il était hors de question que je me laisse abattre. 

 

 « Petite » sclérose en plaques

 

J’entrais alors dans la phase de Déni.
Cette phrase de ma mère fit résonner pour la première fois une petite sonnette d’alarme sur l’impact que pouvait avoir la sclérose en plaques dans ma vie. Sonnette d’alarme que je m’empressais d’éteindre aussitôt ! Je décidais qu’il était temps de repartir en Italie finir mon stage.

Tout à coup, c’était comme si je me réveillais d’une longue torpeur. Et, dans une idée fixe, il fallait que j’avance et que je reprenne le cours des choses là où je les avais laissées. Cette pause n’avait que trop duré et mon futur professionnel se construisait maintenant !
Mon entourage était assez réticent, ne me sentant –avec raison- pas prête du tout mais je tenais bon. Je savais qu’il existait différentes formes de sclérose en plaques. Mais, après tout, d’après les dires du neurologue, la mienne n’était qu’une « petite » sclérose en plaques. Un peu comme une mauvaise grippe qui vous a mis KO pendant quelques temps mais dont vous finissez par vous rétablir.

 

Instinct de survie

 

Je pense aujourd’hui qu’il s’agissait là d’un instinct de survie, le moment du Choc passé. Face à un danger, la fuite est souvent le premier mécanisme qu’êtres humains et animaux mettent en place pour y parer. Si elle est souvent considérée comme un acte de lâcheté, elle est cependant le premier processus naturel qui se déclenche dans une situation inconfortable. Je fuyais donc ce diagnostic, la vie qu’il semblait me réserver et surtout la réalité. J’avais par ailleurs récupéré toutes mes fonctions et mon corps semblait n’avoir jamais traversé une telle épreuve. C’est là aussi le paradoxe et le cadeau empoisonné de la sclérose en plaques : en apparence, tout peut sembler tellement normal !

 

Différentes formes de sclérose en plaques

 

différentes formes de sclérose en plaques

 

En réalité, il existe différentes formes de sclérose en plaques :

– la sclérose en plaques rémittente qui se manifeste pas le biais de poussées avec des rechutes imprévisibles pendant lesquelles de nouveaux symptômes apparaissent ou les symptômes existants deviennent plus aigus. Elle dure plusieurs jours, semaines ou mois et est suivie de rémission partielle ou totale.
– la sclérose en plaques primaire progressive qui est présente à hauteur de 15% et qui débute plus tardivement, vers 40 ans. Elle ne fonctionne pas par le mécanisme de poussées réminiscences mais par une aggravation lente et continue des symptômes neurologiques dès le début de la maladie.
– la sclérose en plaques secondaire progressive. Elle a commencé sous le mode rémittent, avec des poussées, puis celles-ci s’estompent et la maladie s’installe durablement, avec des symptômes progressant de façon continue comme pour la forme primaire.

Ma sclérose en plaques semblait à ce moment évoluer vers une forme rémittente.

 

Je repris donc mon stage, voulant faire comme si de rien était. Mais le Déni n’est qu’un couvercle sur nos émotions et celles-ci ne tardèrent pas à se manifester …  Aller au chapitre 11


1 commentaire

Recommandations médicales et SEP · 15/01/2018 à 17:38

[…] : dans le chapitre 9, je sortais tout juste de la phase de Choc et entrais doucement dans la période de Déni, fuyant […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :